Actualités

FC Annecy
Capture d’écran 2021-08-26 à 17.06.29-min

National 1 (J4) – Conférence de presse d’avant match (FC Annecy – US Boulogne CO)

26 août 2021
Actualité
Le buteur du dernier match, Godson Kyeremeh et l’entraîneur Laurent Guyot, étaient en conférence de presse ce jeudi pour évoquer la rencontre qui se déroulera vendredi, à domicile face à l’USBCO (19H00).
Godson Kyeremeh, attaquant du FC Annecy

 

Godson, après la défaite à Concarneau, il y a l’envie de repartir de l’avant surtout à domicile ?

 

« Oui forcément. On était déçus d’avoir perdu à Concarneau car on avait les occasions pour gagner. Ça serait bien de repartir sur une victoire à domicile. »

 

A Concarneau, vous avez maitrisé le match mais perdu sur des erreurs individuelles. C’est d’autant plus frustrant ?

 

« Comme tous les matchs en National, cela se joue sur des détails. On bosse à l’entraînement pour ne pas reproduire ces erreurs et essayer de gagner. »

 

On te sent encore plus intégré que l’année dernière, comment explique-tu cela ?

 

« L’année dernière, c’était différent car je suis arrivé dans un club qui avait une situation compliquée. Cette année, cela va mieux. En plus, j’arrive pendant la prépa donc je me repère mieux au niveau des autres. »

 

Qu’est ce qu’il faut travailler chez toi pour que tu t’améliores ?

 

« Il faudrait que je m’améliore physiquement et aussi au niveau de ma finition que je travaille tous les jours pour améliorer ça. »

 

Ce match de vendredi, vous l’abordez avec confiance ?

 

« Oui, forcément. Ce n’est pas une défaite qui va nous plomber l’esprit. On aborde cette rencontre comme les autres. »

 

« Le coach va nous faire avancer et progresser. »

 

Il y a une volonté de rester invaincu à la maison, avec du public qui revient ?

 

« Oui c’est sûr, on s’est toujours dit qu’on devait rester imprenables à la maison et il faut montrer que l’on ne peut pas perdre ici. On s’attend à un match compliqué, comme tous ceux du National. Comme je l’ai déjà dit, on aborde ce match comme on le fait avec n’importe quel autre et l’adversaire importe peu. Comme on est à domicile, on va être encore plus motivés. A chaque fois que l’on a une occasion, ils nous poussent. »

 

Est-ce que le match est déterminant pour la suite, pour pouvoir se place dans la bonne partie de tableau ?

 

« C’est un match important mais ils le sont tous. On prend les matchs comme ils viennent donc le but c’est d’être en haut. L’objectif c’est de prendre le plus de points possibles donc on veut gagner. On ne se fixe pas d’objectifs à long terme, on se fixe un objectif à chaque début de semaine pour le match qui arrive. »

 

Comment tu vois l’arrivée de Laurent Guyot au club ?

 

« Il a une méthode de travail qui permet à tout le monde de montrer ses qualités. Il donne sa chance à tout monde et personne n’est mis en retrait. D’un point de vue personnel, j’ai de très bonnes discussions avec lui, c’est un coach qui fait confiance à tout le monde et il ne cible pas uniquement certains joueurs. Il va nous faire avancer et progresser.

Le fait que le 11 change beaucoup amène une concurrence et donc une bonne ambiance de travail pour que tout le monde soit au meilleur niveau. On est moins nombreux mais on a un groupe plus complet, c’est aussi plus facile de communiquer entre nous. »

 

D’un point de vue personnel, comment s’est passé ton retour ici et qu’est-ce qui t’as poussé à refaire un prêt en National ?

 

« J’ai eu une discussion avec le directeur sportif de Caen et on a vu que c’était mieux pour moi de revenir ici pour confirmer avec une nouvelle saison en National. Il me manquait du temps de jeu pour pouvoir espérer une place dans l’équipe de Caen. Je pense que c’était la meilleure chose de revenir jouer ici. »

 

 

Laurent Guyot, entraîneur du FC Annecy.

 

Laurent, est-ce que ce match est particulier à titre personnel ?

 

« Oui, c’est un club où j’ai passé mes 2 dernières années mais c’est aussi un club qui a compté pour moi car il m’a lancé dans le monde professionnel il y a une dizaine d’année. Cela reste un match, un match à gagner. Qu’il soit particulier ou non c’est 3 points à gagner et pas 4 ou 5. L’essentiel pour nous c’est de bien aborder le match et d’être dans la continuité des prestations des 3 dernières semaines et gagner en efficacité pour concrétiser les occasions que l’on se crée. »

 

A Boulogne, tu étais très proche du président c’est ça ?

 

« Je suis très proche d’Aurélien Capoue (directeur sportif), j’ai de bonnes relations là-bas malgré une saison difficile. C’est un juste retour des choses que Boulogne ait été repêché parce que la saison dernière a été très compliquée pour de multiples raisons. C’est bien que l’équipe puisse poursuivre son aventure en National. »

 

C’est un avantage de connaître cette équipe ?

 

« Les équipes que l’on joue, on les connaît toutes. On regarde entre 2 et 4 matchs de l’adversaire chaque semaine, tout le monde travaille donc les autres équipes nous observent aussi. Aujourd’hui, les données sur l’adversaire que ce soit votre ancien club ou pas, vous les avez en détail. »

 

Le football est devenu très technique avec toutes ces données, les vidéos, etc.

 

« Oui, après ça a toujours été un peu comme cela et l’évolution technique fait qu’il y a de plus en plus de données. Ces données, il faut les prendre et les interpréter. Après, les données ont aussi leurs limites et c’est à partir de là qu’il faut être capable de tirer des enseignements mais aussi garder ce côté « terrain » sur nos impressions personnelles. »

 

L’idée pour le match contre Boulogne c’est de reproduire le match de Concarneau en corrigeant les erreurs individuelles ?

 

« Je n’aime pas dire que l’on a fait un bon match alors que l’on a perdu. Il ne faut pas oublier qu’il n’y a pas de notes artistique ou technique donc cela ne compte pas. On a effectivement été dans la continuité de certaines choses. On a été très efficaces contre Laval, un peu moins contre Concarneau : a l’arrivée vous gagnez d’un but sur le premier alors que vous perdez d’un but sur le suivant. C’est le championnat qui est comme ça donc je m’attache à garder un maximum de joueurs concernés par le projet, par cette envie de gagner des matchs. On cherche à progresser mais les progrès viendront avec le temps et avec la capacité des joueurs à rester concernés. »

 

« C’est 3 points à gagner. »

 

Maintenant il faut combiner l’efficacité de Laval et le jeu proposé contre Concarneau ?

 

« De l’avis unanime, qui est aussi le miens, on a été meilleur dans le jeu à Concarneau mais on a perdu donc si je dois choisir je préfère être moins bon et gagner des matchs. Après, sur la durée c’est en s’améliorant sur différents aspects que l’on arrive à gagner des matchs. Ce que l’on ne regrette pas c’est qu’on est allé à Concarneau dans l’idée de gagner. En cours de match, le score nous a obligé à nous montrer offensif mais on a persévéré sur cette idée même à 1-1. Cela nous a peut-être coûté un point mais je pense que cela vaut le coup de prendre ce risque d’en perdre un de temps en temps si ça nous permet d’en gagner 3 de temps en temps. Dans ce championnat ce sont les victoires qui rapportent et les nuls rapportent peu. Quand le score est serré, l’objectif est avant tout de gagner le match, même à l’extérieur. »

 

Est-ce que le match est déterminant pour la suite, pour pouvoir se place dans la bonne partie de tableau ?

 

« On aura le même type de conversation à toutes les journées. Cela reste 3 points et on va tout faire pour les avoir. Ce qui m’intéresse plus que notre position en début de championnat c’est de faire avancer le compteur pour avoir le plus de points le plus vite possible. »

 

Cela pourrait permettre de créer une dynamique ?

 

« La dynamique est déjà là. Il y a la dynamique de résultats qui est importante mais la dynamique de travail et d’état d’esprit est là. On a fait un match à Concarneau sur lequel on a eu notre chance et on va continuer à avancer pour prendre des points car il n’y a que ça qui compte. »

 

Devant le public, à quel genre de match peut-on s’attendre ?

 

« C’est un match de National, cela va être très serré. L’équipe qui marque le premier but prend un avantage certain sur le résultat du match, au moins pour ne pas le perdre. Nous on a nos caractéristiques et on ne va pas dévier de ça. On cherche à gagner avec nos forces et nos faiblesses. Si l’on regarde encore la dernière journée, les scores sont très proches si l’on enlève Bourg-en-Bresse. »

 

Au bout de 2 mois, l’équipe d’Annecy paraît vraiment prête ? 

 

« C’était une volonté d’avoir notre groupe dès la reprise, c’est pour cela que l’on s’est positionné tôt sur le mercato. Cela n’empêche pas de garder un œil ouvert sur le mercato pour les constats que l’on fait sur ce groupe. Si on fait venir quelqu’un c’est soit à cause de personnes qui partent soit pour des indisponibilités. On est dans une progression intéressante mais j’aimerais plus de tranquillité dans certains aspects du jeu que l’on n’a pas encore. Il faut aussi dégager un groupe type de 14/15 joueurs qui jouent régulièrement mais bien sûr les résultats sont importants. Les suspensions et les blessures vont aussi arriver. »

 

« La faute sans carton jaune prive Jonathan Ruque de la rencontre de demain. »

 

Au niveau de l’effectif, tu changes beaucoup en fonction des matchs. Est-ce que c’est quelque chose que tu vas continuer à faire ?

 

« C’est pareil, il y a deux options. Soit on garde toujours le même 11 et les autres rentrent en cas de blessures ou de suspensions, soit on crée une rotation à laquelle les joueurs s’habituent et il y a plus de joueurs qui rentrent dans une « équipe type » qui concerne plus de personnes. Sur une saison de championnat, ce fonctionnement est intéressant même si c’est plus difficile à mettre en place. Il y a les caractéristiques de l’adversaire à prendre en compte, nos caractéristiques ou encore ce qui se passe à l’entraînement. J’ai un groupe à gérer. Il faut que tout le monde se sente investi dans la réussite collective. »

 

Au niveau du groupe, Bisseny Mendy s’entraîne normalement. Il a la possibilité de réintégrer le 11 ?

 

« Oui, comme tous ceux qui sont aptes, il est susceptible d’intégrer le groupe.

Jonathan Ruque n’est pas disponible et j’aimerais revenir sur cela. Il a été très courageux à Concarneau de finir le match car il a pris une grosse semelle en première mi-temps qui aurait mérité un carton jaune. C’est ce que je me suis permis de dire à l’arbitre qui s’est permis de me dire de manière sereine que ça ne le méritait pas. Maintenant, c’est un joueur qui à cause de cette faute est indisponible la semaine d’après comme quoi on n’a pas toujours tort. Cela a enchainé sur le banc de touche avec des avertissements alors que l’on réclamait simplement une touche. On doit être capable, même dans le match de garder nos nerfs mais j’ai trouvé la sanction du carton rouge pour Rémi (Dru) très excessive, en réclamant seulement une touche. Et en l’occurrence, on a également réclamé la faute quand l’arbitre est venu me voir en première mi-temps, faute qui prive Jonathan Ruque qui le prive de la rencontre de demain. Il ne s’est pas entrainé de la semaine. »

 

Les joueurs non retenus seront-ils automatiquement envoyés en réserve ?

 

« Le plus souvent possible, oui. Ce serait intéressant que tôt ou tard, l’équipe réserve puisse monter d’un cran dans la continuité de l’évolution du club, sans mettre la pression à Nicolas Goussé par rapport aux résultats. J’ai souvent joué en réserve notamment sur la fin de ma carrière donc savoir ce que cela fait de jouer avec l’équipe 2 je connais. Moi ce qui m’intéresse quand un joueur descend en équipe réserve c’est qu’il fasse le job ne serait-ce que physiquement. Après, il y certains critères qui rentreront en compte pour savoir si oui ou non ils iront en réserve. »

 

 

Hugo Burg - FC Annecy

 

Vos commentaires

Retour ›
FC ANNECY
Présente
Devenez fan

Billetterie en ligne

Réservez vos places
Et gagnez du temps à l'entrée du stade

Boutique en ligne

Découvrez tous les produits
Livrés partout en France

Devenir partenaire

Découvrez nos offres
Et rejoignez le réseau
Partenaires
Partenaires institutionnels