Actualités

FC Annecy
Capture d’écran 2021-10-15 à 17.42.48-min

Coupe de France (T5) – Conférence de presse d’avant match (GFA Rumilly Vallières – FC Annecy)

15 oct. 2021
Actualité
Le défenseur du FC Annecy, Jonathan Ruque, et l’entraîneur Laurent Guyot étaient en conférence de presse ce vendredi avant le court déplacement de Coupe de France chez le rival, le GFA Rumilly Vallières (samedi à 18h).
 
Jonathan Ruque, défenseur du FC Annecy

 

De la Coupe de France, vous remettez ça face au GFA.

 

« Oui ! Le tirage est assez surprenant de rentrer en Coupe et d’affronter directement le GFA. Au final, cela fait plaisir de jouer contre le voisin et ça fera un beau derby contre le voisin. »

 

Quelle était la réaction de l’équipe au moment du tirage ?

 

« Je pense qu’on était contents du tirage. On tire une National 2 donc on va être dans la continuité du championnat. Ça sera un gros match à jouer donc il n’y aura pas de baisse de rythme. Beaucoup de joueurs du GFA sont passés par Annecy donc on est aussi contents de retrouver les copains et de jouer un très bon match. »

 

Est-ce qu’il y a un côté « pas deux fois » par rapport au match de l’année dernière ?

 

« C’est sûr qu’il y a un gout amer, le match de l’année dernière nous est resté en travers de la gorge. Cette fois-ci on va essayer de remettre les choses dans l’ordre en gagnant ce derby, ce match de Coupe de France. »

 

Qu’est ce qui te vient en tête en premier quand on te parle du match de l’année dernière ?

 

« Il y a mon entrée où je me blesse mais ce qui reste c’est la défaite. En étant annécien quand tu vas perdre chez ton voisin dans le derby, en étant à un niveau de championnat au-dessus. On ne devait pas perdre. Quand j’en reparle ça me fait encore mal et la défaite est encore en travers de la gorge. Ce match me tient vraiment à cœur car quand j’étais petit je jouais à Vallières. C’est un match important et on joue contre des amis aussi. »

 

Le contexte n’est quand même plus le même par rapport à la saison dernière.

 

« Oui c’est sûr que ce n’est pas pareil, mais cela reste un derby, un gros match à jouer et il faut aller le gagner. Nous on est sur la continuité du championnat, eux ils ont un début de championnat un peu plus compliqué. L’année dernières ils surfaient sur la dynamique de la Coupe de France. Je pense que les compteurs sont remis à 0, un match c’est 90 minutes avec potentiellement des tirs aux buts. Chacun aura sa chance et que le meilleur gagne. »

 

La défaite de l’année dernière tu as dû en entendre parler longtemps vu que les deux effectifs se connaissent ?

 

« C’est sûr qu’on se fait chambrer, même encore maintenant. Elle a été compliquée à digérer et maintenant il faut rattraper l’erreur de l’année passée. Pas deux fois de suite, ce n’est pas permis. »

 

Le fait qu’il y ait du public, cela change les données du match ?

 

« Oui cela change les choses car il y aura pas mal de monde, cela apportera quelque chose en plus. On va offrir un spectacle à la Haute-Savoie donc c’est un beau rendez-vous. »

 

Tu es proche de Jocelin Gay, est-ce que vous avez échangé sur ce match ?

 

« On ne fait que ça depuis le tirage. On s’est vus, on s’est bien chambrés, on a bien fait monter la pression. Sur ça il n’y a pas de problème (rires). »

 

Vous avez envie de passer, aussi pour conserver un rythme de matchs jusqu’à janvier, non ?

 

« Oui clairement, l’objectif est d’aller le plus loin en Coupe de France. Il y a le championnat à côté mais la coupe c’est toujours des matchs à jouer, également pour des joueurs qui n’ont pas trop de temps de jeu en championnat. On ne va pas se focaliser uniquement sur le championnat. »

 

Vous avez envie de vivre ce qu’a vécu Rumilly l’année dernière aussi ?

 

« Ils ont vécus quelque chose de grandiose, ils ont eu des émotions très forte donc pourquoi pas faire le même parcours. »

 

Vous n’avez presque plus perdu après le match de Coupe de France de l’année dernière. Est-ce que l’élimination face au GFA vous a fait du bien ?

 

« Fait du bien je ne sais pas mais c’est sûr qu’il y a eu un déclic du staff et de l’effectif en se disant qu’on était peut-être au plus bas et qu’il n’y avait plus rien à perdre. On a tout lâché dans la bataille et cela a donné la fin de championnat de l’année dernière. On a été touchés dans notre orgueil. »

 

A titre personnel, comment tu vis ce début de saison ?

 

« J’ai eu une petite blessure à Concarneau mais je suis content car je reviens bien, j’ai récupéré un peu de temps de jeu et puis l’enchaînement de victoire est positif. Tout se passe bien pour le moment. »

 

Ce but à Bastia Borgo, tu peux nous le raconter ?

 

« Le ballon arrive et je prends ma chance. J’avais déjà essayé à Villefranche mais elle a été contrée. Le coach m’a chambré toute la semaine en me disant d’arrêter de frapper car je ne marque pas trop à l’entraînement. Là, avec un peu de réussite, elle termine au fond donc tant mieux pour l’équipe et tant mieux pour moi. J’espère que ça en appellera d’autres. Le coach me laisse frapper maintenant, il a bien vu que ça pouvait rentrer (rires). »

 

L’année dernière, cela s’est terminé aux tirs aux buts. Est-ce que c’est quelque chose que vous avez travaillé même pour un 5e tour ?

 

« Ça c’est quelque chose de naturel dès qu’on arrive en coupe de France. A la fin d’une séance de veille de match, chacun tire un penalty pour visualiser si ça arrive. On n’a pas la liste des tireurs, c’est le coach qui décidera. »

 

 

Laurent Guyot, entraîneur du FC Annecy

 

Entrée en Coupe de France avec un match qui a une saveur particulière avec une envie de revanche pour le FC Annecy.

 

« Ça sera obligatoirement pris comme ça par un bon nombre de personnes et je ne peux pas l’empêcher. J’aborde ce match là très sérieusement car je connais la qualité de l’adversaire même si la Coupe de France est faite pour avoir des aventures de clubs de divisions inférieurs. Il y a eu Quevilly Rouen, Calais, Les Herbiers. Je connais la qualité de notre adversaire donc j’ai un match à préparer avec les forces en présences, nos qualités. C’est comme ça qu’il faut qu’on soit capable de le prendre. Je suis un nouveau ici mais j’ai fait des Nants-Bordeaux et des Nantes-Rennes donc je sais ce que c’est aussi. Il faut être capable de mettre les ingrédients pour obtenir l’essentiel, être au prochain tour. »

 

Vous avez senti l’importance que ce derby a par le biais de vos dirigeants ou de vos joueurs ?  

 

« Ils commencent à me connaître, moi mon objectif c’est de rester concentrés sur les éléments du match. Forcément qu’il y a des commentaires sur les résultats mais l’expérience m’a appris qu’il fallait que je reste focalisé sur les choses à faire pour obtenir ces résultats. Au même titre que pour le championnat, je m’occupe de ce que je peux gérer. Il y a des choses que je ne peux pas gérer dont l’engouement que cela peut générer chez certaines personnes. Mais j’en suis content car il y aura un match avec du monde dans les tribunes, un match contre un très bon adversaire. On va tout faire, au même titre que ce que l’on fait en championnat, pour chercher à gagner ce match. En face, ils vont faire la même chose. Le derby je ne peux rien y faire, il existe encore plus avec l’opposition de l’année dernière. C’est bien qu’il y ait une rivalité mais, moi, je m’occupe du football. »

 

La Coupe de France, l’objectif est d’aller le plus loin possible ?

 

« La Coupe de France, tant qu’elle n’est pas une surcharge de la programmation comme cela a pu être le cas l’année dernière, c’est une compétition comme une autre donc tout le monde est content quand on va loin, cela créé un engouement autour. Cela arrive parfois qu’il y ait des exploits et c’est très enthousiasmant de pouvoir la jouer. Oui, on jouera à fond avec les joueurs que l’on a disponible, dès ce week-end. »

 

L’effectif du GFA a vu son attaquant et son gardien partir en ayant été des éléments forts de l’épopée. C’est quelque chose dont vous tenez compte ?

 

« Le foot m’a appris qu’il fallait faire preuve d’humilité en permanence et je sais aussi que le foot c’est 11 joueurs voire un groupe, cela n’a jamais été 2 joueurs. Certains joueurs valorisent des équipes mais ces joueurs ont aussi été remplacés. En Coupe de France, il y a une motivation qui nivelle beaucoup de choses et permet aux gens de se surpasser. Je sais qu’on va jouer une très bonne équipe qui va tout faire pour se qualifier, à nous d’être présents et de jouer avec nos armes pour pouvoir se qualifier. »

 

Quelles certitudes vous avez par rapport au jeu ?

 

« Dans le foot, il faut éviter d’avoir des certitudes. On a un état d’esprit qui nous permet collectivement d’être fort. Les retours que l’on a sont que l’on dégage un collectif, on joue en équipe et c’est ma principale satisfaction. C’est ça qui est le plus dur à maintenir même si à travers ça il y a des joueurs qui ressortent plus du lot. A la fin du match, quand on énumère la prestation individuelle on arrive à énumérer tout le monde car tout le monde a joué pour l’équipe et l’équipe récompense tout le monde. A nous de continuer de jouer en équipe et d’être bon collectivement. »

 

Quand vous voyez le parcours du GFA, vous vous dites pourquoi pas nous ?

 

« Moi je m’occupe du match de Rumilly. La semaine prochaine, je m’occuperai du match contre Cholet, et ainsi de suite. Je n’ai pas répondu à la question sur le GFA avant le match contre Borgo non plus. S’il y a une épopée, il y en aura une. Le championnat aussi est une épopée. Je ne m’occupe pas de ce qui va se passer dans 3 mois, je m’occupe du prochain match et c’est déjà pas mal de travail. Mon métier c’est de préparer les joueurs et l’équipe du mieux possible pour pouvoir se qualifier. »

 

Est-ce que la Coupe de France va permettre d’équilibre certains temps de jeu ?

 

« Je m’attendais à la question donc je vous ai préparé une réponse (rires). De toute manière la réponse est simple, l’effectif il tourne déjà pas mal depuis le début de la saison. Je compte sur tout le monde en Coupe également. C’est un match de plus et les temps de jeu sont déjà assez équilibrés, on continuera dans ce sens-là. »

 

Est-ce que le côté revanchard de ceux qui ont perdu l’année dernière pourrait être pris en considération dans la composition ?

 

« C’est deux matchs différents, à une période différente, avec des situations différentes. La saison passée, des choix ont été faits au milieu d’un calendrier qui n’était plus un calendrier tellement il y avait de matchs. Ce match c’est une histoire mais c’est différent aujourd’hui. »

 

 

Hugo Burg – FC Annecy

 

Vos commentaires

Retour ›
FC ANNECY
Présente
Devenez fan

Billetterie en ligne

Réservez vos places
Et gagnez du temps à l'entrée du stade

Boutique en ligne

Découvrez tous les produits
Livrés partout en France

Devenir partenaire

Découvrez nos offres
Et rejoignez le réseau
Partenaires
Partenaires institutionnels