Actualité

FC Annecy
SERG2544

National 2 – Yohan BETSCH : « Accéder à l’étage supérieur avec le FC Annecy »

30 juil. 2017
En direct du Fécé /
Après deux ans en Belgique, au FC Tubize, Yohan Betsch voulait retrouver la France. Le milieu de terrain de 30 ans s’est engagé cet été pour deux ans au FC Annecy avec l’envie de prendre du plaisir sur le terrain, d’apporter son expérience au groupe mais également d’aider les Rouges à grimper d’un étage.

Yohan, peux-tu nous présenter ta carrière de footballeur ?

« Je suis arrivé à 19 ans au FC Metz puis je suis passé par Créteil, où j’ai connu Helder Esteves, et Strasbourg. Je suis retourné au FC Metz où j’ai découvert la Ligue 2. J’ai ensuite joué à au Stade Lavallois et au Clermont Foot Auvergne. A la fin de mon contrat à Clermont, je suis parti en Belgique à Tubize, j’y suis resté deux saisons. Cet été, j’ai décidé de rentrer en France pour des raisons familiales ».  

Quels souvenirs gardes-tu de tes différentes expériences en Ligue 2 ? 

« J’en garde de très bons souvenirs. J’ai eu la chance d’évoluer dans des bons clubs de Ligue 2, des clubs structurés. Metz et Strasbourg sont des villes de football, le stade était rempli à chacun de nos matches. J’ai fait la plus grande partie de ma carrière en Ligue 2, c’était l’objectif que je m’étais fixé lorsque je suis devenu footballeur professionnel ».

Quel match t’a le plus marqué durant ta carrière ?

« Je pense à ce match avec Metz en 2012 sur la pelouse de Bastia. Une victoire assurait la montée en Ligue 1 aux Bastiais, alors que de notre côté, nous jouions pour ne pas descendre en National. Le stade Furiani était plein, avec une ambiance typiquement corse. Nous n’avions pas vu le jour et Bastia l’avait emporté largement (3-0). C’est un souvenir négatif, cela m’avait beaucoup marqué ».

Parle-nous de tes deux ans en Belgique…

« Je sortais de deux saisons compliquées à Clermont. Faute de propositions en France, je suis parti à Tubize, un club de D2 situé tout près de Bruxelles. En France on a tendance à dénigrer le football belge. Mais pourtant le niveau en 2ème division est relevé, avec de bonnes équipes, et des stades bien garnis, un peu à l’anglaise. Ce fut une belle expérience, mais je cherchais à revenir en France pour des raisons familiales ».

Après ton départ de Tubize, as-tu eu des contacts dans le monde professionnel ?

« J’ai eu des contacts, mais avec des clubs de National 2. Je n’ai pas été étonné, cela avait déjà été le cas deux ans plus tôt. En France, les clubs de Ligue 2 se tournent désormais davantage vers des jeunes joueurs évoluant au niveau inférieur et qu’ils pourront revendre ensuite, plutôt que vers des joueurs d’expérience. Ce n’est pas une déception, car à mon âge, je recherchais avant tout un bon cadre de vie pour ma famille ».

 Comment s’est déroulée ton arrivée au FC Annecy ?

« C’est le coach qui m’a appelé au début du mois de juillet. Il me connait bien notamment sur le plan sportif, et était intéressé par mon profil. Je suis venu m’entraîner avec le groupe pendant une semaine et on est très vte tombé d’accord ».

Tu as eu d’autres contacts avec des clubs de National 2. Qu’est ce qui t’a fait choisir le FC Annecy ?

« Si l’aspect familial était primordial pour moi, le projet sportif l’était tout autant. Je souhaitais faire partie d’un projet grandissant, et c’est ce qui m’a été présenté ici. Et le fait de bien connaître le coach était forcément un plus. Je connaissais déjà certains joueurs du groupe. J’ai joué avec Cédric Barbosa lorsque j’ai débuté au FC Metz. J’avais 20 ans, j’étais en apprentissage et lui venait d’être recruté lorsque le club accédait à la Ligue 1. J’ai également croisé Nassim Akrour en Ligue 2. Enfin, je ne vais pas le cacher, je pense que je ne pouvais pas trouver un meilleur environnement pour mes proches ».

 

« Les joueurs ont su garder leurs valeurs »

 

Comment s’est passée ton intégration au sein du groupe ?

« Je me suis intégré très facilement. La plupart des joueurs viennent du niveau inférieur et ont su garder leurs valeurs, c'est-à-dire beaucoup de simplicité, de convivialité mais aussi de curiosité. Certains m’ont posé des questions sur ma carrière, ils voulaient savoir comment c’est le monde pro. En m’entraînant avec eux, j’ai découvert beaucoup de professionnalisme de leur part. Ils ont su s’adapter au niveau, alors qu’ils jouaient encore au niveau régional il n’y a pas si longtemps ».

Comment t’es-tu senti sur les matches de préparation ?

« Je pense que je monte en puissance petit à petit. Le premier match contre Grenoble a été assez compliqué sur le plan physique, mais c’est normal car nous sortions d’une semaine d’entraînement très intensive. Je pense être pour le moment à 70% de mes moyens. Mais je m’intègre bien dans le jeu mis en place par le coach. Il y a un langage commun, et ça se voit sur le terrain ».

Quels sont tes objectifs pour ces deux saisons ?

« Je veux me faire plaisir avant tout, en jouant régulièrement et en étant compétitif. J’espère pouvoir apporter au groupe mon vécu et mon expérience. Je suis quelqu’un d’ambitieux, j’aimerais pouvoir accéder à l’étage supérieur avec le FC Annecy. Je n’ai que 30 ans, j’ai encore cinq ou six années devant moi.  J’ai toujours l’ambition de retrouver le monde professionnel, et j’espère que ce sera sous le maillot du FC Annecy ».

Propos recueillis par Jean-Baptiste Viviand

 

Yohan BETSCH en bref

Né le 16/02/1987 à Argenteuil

Poste : Milieu de terrain

Taille : 1,86 m

Poids : 81 kg

Parcours : US Créteil (2008-10), RC Strasbourg (2010-11), FC Metz (2011-12), Stade Lavallois (2012-13), Clermont Foot (2013-15), AFC Tubize (Belgique) (2015-17)

 

Vos commentaires

Retour
FC ANNECY
Présente
Devenez fan

FC Annecy Web TV

Retrouvez les vidéos du FC Annecy
sur la Web TV du club

Rejoignez notre réseau

Devenez partenaire du FC Annecy,
et bénéficiez d'avantages pour votre entreprise

Instagram

Rejoignez notre page Instagram @fcannecy
et accédez à du contenu exclusif
Partenaires
Partenaires institutionnels