Actualités

FC Annecy
Paul Delecroix point presse

National 1 (J23) – Paul Delecroix : « 13 combats à remporter »

26 févr. 2021
En direct du Fécé
Ce jeudi, Paul Delcroix est revenu sur le match nul (0-0) obtenu à Concarneau mardi. Le gardien annécien évoque le déplacement de demain (20H00) sur la pelouse de l’US Créteil-Lusitanos et revient sur ses quatre premiers matchs sous le maillot du FC Annecy, après son arrivée en provenance du FC Metz au mois de janvier.

Paul, comment juges-tu ce match nul (0-0) à Concarneau mardi ? 

« Par rapport au match de Sète (0-2), on a vu beaucoup plus de détermination de notre part. C’est un point positif sur lequel on devra encore s’appuyer pour la suite. De mon but, j’ai senti qu’on était peu mis en danger. Dans notre jeu, on était beaucoup plus en ordre que lors des derniers matchs ».

Ce point pris à Concarneau, est-ce un bon point dans la lutte pour le maintien ?

« Un point pris à l’extérieur est un bon point à condition de le bonifier lors du match suivant. Le match de samedi à Créteil peut nous le permettre mais aussi et surtout nos quatre matchs consécutifs à la maison au mois de mars. Dans notre situation, prendre un point chez le septième du championnat est important ».

 

« La confiance est primordiale chez un footballeur »

 

L’équipe a su être solide et ne pas encaisser de but. C’est ce qui était demandé en priorité sur ce match ?

« Ce n’était pas spécialement l’objectif premier mais le fait d’être solide défensivement et de ne pas prendre de but est un point positif. C’est une base sur laquelle on doit s’appuyer pour aller chercher des points et pour atteindre notre objectif ».

Certaines actions n’ont pu aboutir à cause d’un déchet technique qui est présent depuis plusieurs rencontres. Comment y remédier ?

« On pourra y remédier par la confiance, tout simplement. Dans notre situation, on a tendance à moins prendre de risques dans le jeu parce que le ballon nous brûle un peu les pieds. On met en place des choses à l’entraînement, et quand on le reproduit en match, on arrive à mettre en danger l’équipe adverse. Il nous manque cette victoire qui servira de déclic et apportera à chacun plus de confiance ».

On n’a pas vu une grande différence de niveau entre vous et l’US Concarneau, qui est classé septième. N’y a-t-il pas un regret de ne pas avoir osé un peu plus lors de cette rencontre ?

« C’est vrai mais là encore, c’est là situation et le contexte qui font qu’on ne tente pas assez de choses. Beaucoup d’entre-nous ont joué le maintien au cours de leur carrière, et savent qu’inconsciemment on cherche avant tout à être solides sur le plan défensif. Contre Concarneau, on a trouvé un certain équilibre. Avec plus d’initiatives, je suis certain qu’on va ramener davantage de points à l’avenir ».

Avec quatre réceptions en cinq matchs, estimes-tu que le mois de Mars sera une étape décisive pour le maintien ?

« Quand on joue une montée ou un maintien, ce sont souvent les mois de février et mars qui sont les plus importants. Notre mois de février a été un peu tronqué par les matchs de Coupe de France. On est conscients que les 4 matchs à domicile qui vont s’enchaîner en mars vont être déterminants. Il faut se fixer un nombre de points à atteindre pour recoller au classement. Tout ne sera pas fini après le mois de mars, mais la marge de manœuvre sera encore plus mince ».

Comment le groupe aborde-t-il ce déplacement à Créteil après le nul à Concarneau mardi ?

« On y va pour bonifier le point pris à Créteil. On peut ramener les 3 points de Créteil. A nous de nous mettre en confiance et de mettre tous les moyens pour y parvenir. La confiance, c’est primordial chez un footballeur ».

 

« Je me suis tout de suite senti Annécien »

 

Créteil-Lusitanos reste sur 3 défaites de suite en National 1 et a connu un changement d’entraîneur cette semaine. T’attends-tu à affronter une équipe cristolienne dans le doute ou alors revancharde ?

« Dans ces moments-là, c’est quitte ou double. Ça peut inhiber les joueurs ou au contraire les libérer complètement. Créteil est sur une mauvaise série donc on s’attend à une réaction de leur part et à un gros combat. Commet l’a dit le coach, il nous reste 13 combats à remporter ».

Sur le plan personnel, comment te sens-tu depuis ton arrivée le 13 Janvier en provenance du FC Metz ? 

« Je me sens vraiment bien dans ce groupe, les joueurs m’ont vraiment bien intégré. Je me suis tout de suite senti Annécien. Je suis totalement investi dans cette mission qui est de maintenir le FC Annecy en National 1 ».

Tu n’avais pas joué depuis pas mal de temps avec le FC Metz. On imagine qu’il faut un peu de temps à un gardien de but pour retrouver toutes ses sensations ?

« Effectivement, ce n’est pas évident pour un gardien de but. Mais les sensations sont vite revenues malgré tout. Il m’a fallut quelques ballons à Villefranche lors de mon premier match pour me sentir vraiment bien. Enchaîner les matchs m’a permis de prendre confiance et je me sens de mieux en mieux au fil des semaines ».

Comment juges-tu ce championnat de National 1 par rapport à ce que tu as connu plus haut ?

« La Ligue 1 est beaucoup plus technique et tactique. Le National, c’est très athlétique. C’est un championnat particulièrement homogène où il n’y a pas un grand écart entre la majeure partie des équipes. Le National, ce n’est pas le très haut niveau mais il y a néanmoins des bons joueurs qui peuvent largement évoluer à l’échelon supérieur ».

Interview réalisée par Jean-Baptiste VIVIAND 

 

Vos commentaires

Retour ›
FC ANNECY
Présente
Devenez fan

Billetterie en ligne

Réservez vos places
Et gagnez du temps à l'entrée du stade

Boutique en ligne

Découvrez tous les produits
Livrés partout en France

Devenir partenaire

Découvrez nos offres
Et rejoignez le réseau
Partenaires
Partenaires institutionnels