Actualité

FC Annecy

National 2 (J10) – Helder ESTEVES : « On va jouer contre nous-mêmes »

03 nov. 2017
En direct du Fécé /
L'entraîneur des Rouges, Helder Esteves, revient sur la défaite (1-5) du week-end dernier sur le terrain du leader, l'ASF Andrézieux-Bouthéon, et parle de l'importance du match de demain (18H00) face à Chasselay au Parc des Sports.

Helder, est ce que la claque reçue la semaine dernière à Andrézieux  a été digérée ?

« La qualité d’un sportif de haut niveau est d’avoir cette capacité à évacuer une déception, de se remettre en questions et de passer à autre chose. L’idée est de rebondir très rapidement tout en se servant de ce qui n’a pas fonctionné à Andrézieux pour avancer et franchir les prochaines étapes. Est-ce qu’on a complètement évacué ce match, je ne sais pas. Mais cette défaite a permis de mettre en lumière des problématiques qui étaient déjà visibles ponctuellement sur certains de nos précédents matches ».

Avec plus de recul, comment analyses-tu ce revers, et ces cinq buts encaissés ?

« Andrézieux a fait trois passes, cinq tirs et cinq buts. Le football est fait ainsi. Il y a deux types de visions : la vision défensive, où tu t’opposes à l’adversaire et tu le contres en jouant sur ses fragilités. Et il y a l’autre vision avec du jeu de construction. C’est en quelque sorte un puzzle à mettre en place, où tout est lié, à savoir l’aspect défensif et offensif, l’équilibre de l’équipe, les mouvements, la façon de jouer. Quand tu le fais moyennement, tu t’exposes. On a pris une fessée à Andrézieux parce qu’on l’a mal fait… »

Fallait-il justement le faire sur ce match ?

« Si on avait les cinq attaquants d’Andrézieux, on pourrait essayer de jouer comme eux. Le profil des joueurs de mon équipe ne nous le permet pas. Nous n’avons aucun joueur de profondeur dans notre effectif. Je pense que c’est notre projet de jeu est plus formateur pour nos joueurs et notre club. C’est ma conviction. Le football français est depuis des années un football défensif. Dans la production du jeu, on est arriérés. Ca commence à changer grâce à ce qu’impulsent des équipes comme Paris, Monaco et Lyon. Je pense que ce style de jeu est l’avenir. Mais ça demande du temps pour le comprendre et le mettre en place. Les gens prennent du plaisir à nous voir jouer. Si on jouait autrement, je ne pense pas qu’ils seraient si nombreux au stade. Le football est avant tout un spectacle. On le voit dans les championnats étrangers ».

A quel match t’attends-tu contre Chasselay ?

« Le match de demain sera plus compliqué que celui d’Andrézieux. Il n’y a que celui qui n’a pas joué au football qui croit le contraire. Ce match est très important. Avant de jouer contre Chasselay, on va jouer contre nous-mêmes.  On joue pour se remettre la tête à l’endroit car on a été sonnés à Andrézieux. C’est bien plus qu’un match contre le dernier du championnat. D’ailleurs le classement ne veut rien dire. Chasselay reste un très bon club de National 2 qui a de l’ambition cachée, qui peut poser des problèmes à n’importe quelle équipe du groupe ».

As-tu le sentiment que l’équipe n’a désormais plus le droit à l’erreur après la défaite à Andrézieux ?

« Je ne vois pas les choses de cette façon. Si tu regardes ton objectif avec toutes les erreurs à éviter, c’est le meilleur moyen de te planter. Au contraire, si tu vois cet objectif avec les étapes à franchir, là on avancera. On va maintenir le cap ».

 

 Propos recueillis par Jean-Baptiste VIVIAND

Vos commentaires

Retour
FC ANNECY
Présente
Devenez fan

FC Annecy Web TV

Retrouvez les vidéos du FC Annecy
sur la Web TV du club

Rejoignez notre réseau

Devenez partenaire du FC Annecy,
et bénéficiez d'avantages pour votre entreprise

Instagram

Rejoignez notre page Instagram @fcannecy
et accédez à du contenu exclusif
Partenaires
Partenaires institutionnels